Discussion:
Tiens ? C'est faux. Faux mais conformiste.
(trop ancien pour répondre)
jc_lavau
2017-08-15 08:17:36 UTC
Permalink
Non, on doit avoir une équations de Maxwell qui contient les charges et les
courant dans l'antenne, ça ne peut pas s'expliquer avec les doigts.
Si, on peut, quand la mathématisation est correcte, et celle qui est
hégémoniquement enseignée ne l'est pas. Elle est déceptive,
mathématiquement incorrecte, et physiquement idiote.
on
devrait pouvoir l'expliquer en quelques mots à un enfant. Et ben non,
l'électromagnétisme demande de connaitre les notions de gradient,
dérivée et
rotationnel, avec les théorèmes associés. Ce sont des vecteurs à trois
dimension avec des relations géométriques et différentielles non intuitives
en présence de charges et de courants.
Tiens ? C'est faux. Faux mais conformiste.
Ce qui est vectoriel est bien vectoriel : champ électrique E, potentiel
magnétique A par exemple.
Ce qui est gyratoriel n'est PAS vectoriel : champ magnétique B,
rotationnel d'un champ vectoriel, moment magnétique, moment angulaire,
vitesse angulaire, moment d'un couple de forces...

Il y a un cours en ligne, à la demande de collègues, professeurs de
physique et chimie :
http://deontologic.org/geom_syntax_gyr
Je devrais le remanier pour la vente en forme électronique et papier.

Suivi sans l'électronique, mais électrotechnique à la place.
--
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/Microphysique_contee.pdf
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/4e_couverture.pdf
http://deontologic.org/quantic
Groumpf
2017-08-15 21:12:52 UTC
Permalink
Et ron et ron petit patapon.


Dis monsieur c'est quoi un cercle : Une courbe pas trop droite se mordant la queue et pleine de vide.
Duzz'
2017-08-15 21:20:30 UTC
Permalink
Post by Groumpf
Et ron et ron petit patapon.
Dis monsieur c'est quoi un cercle : Une courbe pas trop droite se mordant la
queue et pleine de vide.
En Belgique, le tuyau est un tube creux, avec un trou dedans à
l'intérieur.
Groumpf
2017-08-15 21:43:18 UTC
Permalink
C'est bien, un qui a la frite pas coulé dans le moule et vu la rapidité de réponse qui n'est pas parti courir la gueuze.


Cela chie mais c'est bon.
jc_lavau
2017-08-21 14:28:29 UTC
Permalink
J'enlève fse.
  Et ben dis moi où je me suis trompé.
 C'est simple, avec un bloc de métal de 22 g posé sur l'extrémité du
 tournevis testeur la lampe ne s'éclaire pratiquement pas, mais
avec une
 feuille d'aluminium de 3 g ça s'éclaire beaucoup plus intensément
(voir
 photo postée).
 Selon ta théorie, la masse 7 fois plus lourde que la feuille
d'aluminium
 devrait produire un éclairement bien plus intense, or c'est
exactement
 l'inverse qui se passe.
 La théorie en question parlait de la masse du corps humain vu comme
 réservoir de charges. À la fréquence en question, dans un objet
métallique
 les charges restent en surface, et c'est donc l'aire de la surface de
 l'objet qui permet de quantifier la contenance du réservoir de charges
 qu'il constitue. Le bloc de métal compact a une surface beaucoup plus
 faible que la feuille d'alu, c'est donc un réservoir beaucoup plus
petit.
Donc d'après toi, si on tire une phase du réseau EDF jusqu'à la lune,
et qu'on utilise la lune en guise de terre (très gros réservoir de
charges) on pourrait avoir du courant sur la lune?
Un réservoir de charges doit être un peu conducteur. Pas sûr que la
Lune le soit, y'a guère d'eau là-bas...
Ce n'est pas la question, il s'agit d'une expérience de pensée.
On tire une phase qui part de la terre vers une grosse planète en cuivre
fabriquée spécialement par la pensée pour ls besoins de cette expérience.
Question : pourra t-on utiliser cette planète en tant que masse pour
avoir du courant?
Ou formulée autrement, si EDF ne connectait pas son neutre sur la terre,
s'électrocuterait on encore en ne touchant qu'une seule phase?
Pour moi la réponse à cette question est non.
J'ai déjà donné la capa de la Terre : 708 µF
--
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/Microphysique_contee.pdf
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/4e_couverture.pdf
http://deontologic.org/quantic
jc_lavau
2017-08-21 16:04:14 UTC
Permalink
Post by jc_lavau
J'enlève fse.
  Et ben dis moi où je me suis trompé.
 C'est simple, avec un bloc de métal de 22 g posé sur l'extrémité du
 tournevis testeur la lampe ne s'éclaire pratiquement pas, mais
avec une
 feuille d'aluminium de 3 g ça s'éclaire beaucoup plus intensément
(voir
 photo postée).
 Selon ta théorie, la masse 7 fois plus lourde que la feuille
d'aluminium
 devrait produire un éclairement bien plus intense, or c'est
exactement
 l'inverse qui se passe.
 La théorie en question parlait de la masse du corps humain vu comme
 réservoir de charges. À la fréquence en question, dans un objet
métallique
 les charges restent en surface, et c'est donc l'aire de la surface de
 l'objet qui permet de quantifier la contenance du réservoir de charges
 qu'il constitue. Le bloc de métal compact a une surface beaucoup plus
 faible que la feuille d'alu, c'est donc un réservoir beaucoup plus
petit.
Donc d'après toi, si on tire une phase du réseau EDF jusqu'à la
lune, et qu'on utilise la lune en guise de terre (très gros
réservoir de charges) on pourrait avoir du courant sur la lune?
Un réservoir de charges doit être un peu conducteur. Pas sûr que la
Lune le soit, y'a guère d'eau là-bas...
Ce n'est pas la question, il s'agit d'une expérience de pensée.
On tire une phase qui part de la terre vers une grosse planète en
cuivre fabriquée spécialement par la pensée pour ls besoins de cette
expérience.
Question : pourra t-on utiliser cette planète en tant que masse pour
avoir du courant?
Ou formulée autrement, si EDF ne connectait pas son neutre sur la
terre, s'électrocuterait on encore en ne touchant qu'une seule phase?
Pour moi la réponse à cette question est non.
J'ai déjà donné la capa de la Terre : 708 µF
Erreur de principe, c'est un peu plus que ça. L'autre armature n'est pas
à l'infini car c'est l'ionosphère.
--
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/Microphysique_contee.pdf
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/4e_couverture.pdf
http://deontologic.org/quantic
Pascal-J
2017-08-22 11:48:03 UTC
Permalink
Alors ca ne mord pas beaucoup ? Il faut dire qu'ici même avec un gros appât ce n'est pas d'un gros rapport, la rivière est a sec.
jc_lavau
2017-08-22 14:04:52 UTC
Permalink
Post by jc_lavau
Post by jc_lavau
J'enlève fse.
  Et ben dis moi où je me suis trompé.
 C'est simple, avec un bloc de métal de 22 g posé sur l'extrémité du
 tournevis testeur la lampe ne s'éclaire pratiquement pas, mais
avec une
 feuille d'aluminium de 3 g ça s'éclaire beaucoup plus
intensément (voir
 photo postée).
 Selon ta théorie, la masse 7 fois plus lourde que la feuille
d'aluminium
 devrait produire un éclairement bien plus intense, or c'est
exactement
 l'inverse qui se passe.
 La théorie en question parlait de la masse du corps humain vu comme
 réservoir de charges. À la fréquence en question, dans un objet
métallique
 les charges restent en surface, et c'est donc l'aire de la surface de
 l'objet qui permet de quantifier la contenance du réservoir de charges
 qu'il constitue. Le bloc de métal compact a une surface beaucoup plus
 faible que la feuille d'alu, c'est donc un réservoir beaucoup
plus petit.
Donc d'après toi, si on tire une phase du réseau EDF jusqu'à la
lune, et qu'on utilise la lune en guise de terre (très gros
réservoir de charges) on pourrait avoir du courant sur la lune?
Un réservoir de charges doit être un peu conducteur. Pas sûr que la
Lune le soit, y'a guère d'eau là-bas...
Ce n'est pas la question, il s'agit d'une expérience de pensée.
On tire une phase qui part de la terre vers une grosse planète en
cuivre fabriquée spécialement par la pensée pour ls besoins de cette
expérience.
Question : pourra t-on utiliser cette planète en tant que masse pour
avoir du courant?
Ou formulée autrement, si EDF ne connectait pas son neutre sur la
terre, s'électrocuterait on encore en ne touchant qu'une seule phase?
Pour moi la réponse à cette question est non.
J'ai déjà donné la capa de la Terre : 708 µF
Erreur de principe, c'est un peu plus que ça. L'autre armature n'est pas
à l'infini car c'est l'ionosphère.
708 µF à 314 rad/s font 2,45 millimhos, ou 408 ohms.
Sous 230 V, 563 mA. Largement suffisant pour un arrêt cardiaque si ça
passe dans la région cardiaque.
--
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/Microphysique_contee.pdf
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/4e_couverture.pdf
http://deontologic.org/quantic
Ahmed Ouahi, Architect
2017-08-23 11:42:32 UTC
Permalink
Cependant la chaleur massique en effet à volume constant se déduit de la
chaleur
Moléculaire à stricte pression constante ainsi que juste la différence des
chaleurs
Moléculaires aussi à pression constante qu'à volume constant quoique des
fois l'air

En est-il justement remplacé par juste diélectrique en spécifique pouvoir
inducteur
Justement K en l'occurrence en cet instant la capacité en prenne-t-elle une
valeur
C prime en équivaloir KC des fois établisse-t-on différence de potentiel en
équivaloir

Plutôt à V volts ce dernier emmagasinant une certaine énergie pour s'en
apercevoir
Ensuite de toute application numérique des fois compare-t-on l'énergie de
l'ensemble
En énergie de l'initial où contate-t-on en fin de compte que cette énergie
est la moitié
--
Ahmed Ouahi, Architect
Bonjour!
Post by jc_lavau
Post by jc_lavau
J'enlève fse.
Et ben dis moi où je me suis trompé.
C'est simple, avec un bloc de métal de 22 g posé sur l'extrémité du
tournevis testeur la lampe ne s'éclaire pratiquement pas, mais avec
une
feuille d'aluminium de 3 g ça s'éclaire beaucoup plus intensément
(voir
photo postée).
Selon ta théorie, la masse 7 fois plus lourde que la feuille
d'aluminium
devrait produire un éclairement bien plus intense, or c'est
exactement
l'inverse qui se passe.
La théorie en question parlait de la masse du corps humain vu comme
réservoir de charges. À la fréquence en question, dans un objet
métallique
les charges restent en surface, et c'est donc l'aire de la surface
de
l'objet qui permet de quantifier la contenance du réservoir de
charges
qu'il constitue. Le bloc de métal compact a une surface beaucoup
plus
faible que la feuille d'alu, c'est donc un réservoir beaucoup plus
petit.
Donc d'après toi, si on tire une phase du réseau EDF jusqu'à la lune,
et qu'on utilise la lune en guise de terre (très gros réservoir de
charges) on pourrait avoir du courant sur la lune?
Un réservoir de charges doit être un peu conducteur. Pas sûr que la
Lune le soit, y'a guère d'eau là-bas...
Ce n'est pas la question, il s'agit d'une expérience de pensée.
On tire une phase qui part de la terre vers une grosse planète en cuivre
fabriquée spécialement par la pensée pour ls besoins de cette expérience.
Question : pourra t-on utiliser cette planète en tant que masse pour
avoir du courant?
Ou formulée autrement, si EDF ne connectait pas son neutre sur la terre,
s'électrocuterait on encore en ne touchant qu'une seule phase?
Pour moi la réponse à cette question est non.
J'ai déjà donné la capa de la Terre : 708 µF
Erreur de principe, c'est un peu plus que ça. L'autre armature n'est pas
à l'infini car c'est l'ionosphère.
708 µF à 314 rad/s font 2,45 millimhos, ou 408 ohms.
Sous 230 V, 563 mA. Largement suffisant pour un arrêt cardiaque si ça
passe dans la région cardiaque.
--
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/Microphysique_contee.pdf
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/4e_couverture.pdf
http://deontologic.org/quantic
Continuer la lecture sur narkive:
Loading...